Maghrib in Past & Present | Podcasts

En hommage à feu Omar Carlier (Décédé le 22 octobre 2021): Fabriquer une élite intellectuelle en situation coloniale. Le cas de l’hypokhâgne d’Alger 1929-1961

February 14, 2022

Episode 134: En hommage à feu Omar Carlier (Décédé le 22 octobre 2021):

Fabriquer une élite intellectuelle en situation coloniale. Le cas de l’hypokhâgne d’Alger 1929-1961 
 

Dans ce podcast, feu Omar Carlier, Professeur émérite d’Histoire à l’Université Paris VII et Chercheur associé au Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle, Professeur à l’Université d’Oran de 1969 à 1993, a exposé pour la première fois son travail de recherche en cours, dédié à l’histoire de l’Hypokhâgne d’Alger, un moment clé de la formation d’une élite intellectuelle en situation coloniale (1929-1961). L’Hypokhâgne est une Classe de Lettres supérieures au Lycée Émir Abdelkader (Ex. Bugeaud) à Alger. Son intérêt, qu’il dit tardif, pour cet objet est né après avoir découvert que son amie et collègue Fanny Colonna est passée par l’Hypokhâgne d’Alger (1953-1954).  Peu de temps après, il découvrira que d’autres chercheurs et écrivains de renom sont issus de cette Classe de Lettres supérieures à l’instar d’Albert Camus (Promotion 1932-1933), Jacques Derrida (Promotion 1948-1949), Fatima Zohra Imalayene, Alias Assia Djebar (Promotion 1953-1954), Claude Cohen Tannoudji et bien d’autres.

 

Pr. Carlier est revenu, avec beaucoup de détails, sur les choix méthodologiques qui étaient les siens pour interroger cet objet atypique en expliquant pourquoi et comment il s’est servi de l’Hypokhâgne d’Alger comme une entrée d’analyse de la société algérienne en situation coloniale. En filigrane de son exposé, il a retracé l’évolution du champ culturel algérien, surtout dans ses expressions littéraire, artistique et musicale, et l’histoire de quelques figures emblématiques ayant marqué ce champ culturel.

 

Toute une communauté de savoir, unie par de solides liens de sociabilité, est née de cette Hypokhâgne d’Alger. A l’occasion de cette conférence, Pr. Carlier a invité les jeunes chercheurs à explorer ces objets/expériences méconnus qui ont été à l’origine d’une élite intellectuelle qui a marqué d’une empreinte indélébile l’histoire de l’Algérie.

 

Pr. Carlier a restitué les résultats de son travail de recherche, ou peut-être une partie de ces résultats, dans une contribution intitulée « La khâgne d’Alger et le devenir d’une élite intellectuelle » parue en 2019 dans Mélanges en l’honneur de Gilbert Meynier (Éd. L’Harmattan), un ouvrage dirigé par Pr. Tahar Khalfoune.

 

Les débats de cette conférence, qui fait date, ont été modérés par feu Hadj Miliani (décédé le 02 juillet 2021), Professeur de littérature à l’Université de Mostaganem, Chercheur associé au Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle à Oran, fondateur et animateur du Ciné-Pop d'Oran (1973-1987), membre du conseil scientifique du CEMA, membre du collectif de la revue Voix-Multiples (1981-1989), Commissaire du Festival du raï (2006-2007), responsable du pôle Ouest de l'École Doctorale Algéro-Française de Français (2004-2012) et responsable de la partie algérienne du réseau Langue Française et Expressions Francophones.

 

Musique de Mohamed Iguerbouchene: Senif isevragh felakh.

 

Réalisation et montage: Hayet Lansari, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA). 

Podbean App

Play this podcast on Podbean App